Jusqu’où peut-on espérer remonter ?

 

Dans la bonne moyenne, vous pouvez espérer remonter jusqu’à la première moitié du XVIIe siècle, c’est à dire jusqu’à un ancêtre né vers 1630, sous le règle de Louis XIII, que vous livreront les archives paroissiales. Il n’est pas rare de pouvoir gagner une ou deux générations antérieures par les archives notariales, et notamment les contrats de mariage autrefois généralisés à tous les milieux sociaux.

Selon les cas, cela représente une bonne dizaine de générations à découvrir et, pour qui travail en généalogie ascendante par quartiers, près de 4 000 ancêtres différents à identifier !

 

Cette estimation moyenne varie essentiellement selon les lieux et les milieux sur lesquels on est appelé à travailler.

  • selon les lieux : entendez par là selon les communes. Il suffit que les archives de la commune où vivaient vos ancêtres soient anciennes, ce qui est très variable. L’une va disposer d’archives paroissiales remontant à 1668 ou à 1590, alors qu’une autre, éventuellement limitrophe, ne verra démarrer les siennes qu’en 1744 ou 1767. Sans parler, bien sûr, des ancêtres qui vivaient à l’Etranger
  • selon les milieux, en ce sens que ces possibilités sont offertes aussi bien aux descendants de notables que de manouvriers ou de journaliers ou domestiques, tous également concernés par les anciennes archives paroissiales, avec pour exceptions diverses communautés, milieux ou cas particuliers :
    • les communes ou régions archivistiquement sinistrées, comme Paris et des villages de la Manche, de l’Oise, des Ardennes…, pour lesquels il faudra souvent se replier sur d’autres sources afin de compenser les lacunes des collections d’état civil,
    • les familles nobles et notables appartenant à des milieux privilégiés, pour lesquelles ont disposera souvent de sources permettant de remonter plus loin,
    • les enfants naturels et abandonnés, pour lesquels les recherches seront plus délicates, principalement pour les seconds, en ce qu'elles mettront souvent dès le départ dans l’impasse.